Pourquoi tous ceux qui apprennent l’anatomie n’ont pas ( ?) une vision globale de ce que nous sommes ?

vendredi 25 novembre 2011, par Jean-Jacques Floret

Pourquoi tous ceux qui apprennent l’anatomie n’ont pas ( ?) une vision globale de ce que nous sommes ?

Je présume que vous vous interrogez sur le fait que parmi des hommes et des femmes qui ont étudié l’anatomie, il en est qui restent marqués par l’aspect puzzlesque de cette étude.

Je vous propose mon point de vue : Pour apprendre à lire, nous utilisons des livres, des livres qui racontent des histoires. Nous apprenons des mots, les mots qui disent l’histoire. Nous étudions les lettres qui servent à écrire ces mots. Et puis nous oublions qu’il y a une histoire derrière tout cela. [1]

En étudiant l’anatomie, nous risquons bien souvent de faire la même démarche. Nous étudions les mots qui nous disent, nous décrivent comme nous nous voyons, ou croyons nous voir, et bien vite, nous interrompons notre cheminement. Nous oublions de lire notre histoire alors même que nous n’avons fait qu’ouvrir le livre de la vie.

[1] certains ne regarderont plus que les lettres, d’autres des mots, peu le livre entier

 

Retour