Avez vous une notion de liaison entre conditionnement et immunité ?

lundi 12 décembre 2011, par Jean-Jacques Floret

Avez vous une notion de liaison entre conditionnement et immunité ?

Des travaux relevant du domaine de l’endocrinologie posent un problème intéressant. Des souches de souris "New Zélande" atteintes de lupus érythémateux (ref : Hormones et grandes fonctions, Ellipses éditeur, coordonnateur J.P.Dupouy, p332 et suivantes) ont été conditionnées de la façon suivante :

Un groupe a reçu un "médicament", (cyclophosphamide) et l’autre le même médicament associé à un sucre. (Souvenez vous de Pavlov.). Puis une fois conditionné à cette association, le second groupe n’a plus reçu que le sucre. Les résultats en terme de résistance et de survie à la maladie, ont été les même dans les deux groupes.

Puisque le lupus est une maladie qui atteint le système immunitaire, que des souris ont développé un conditionnement physiologique tel qu’elles ont mis en place un mécanisme de défense autonome aussi efficace que le médicament cité., on peut avancer que le système immunitaire est conditionnable.

Je reconnais que l’auteur de cette publication est plus prudent et qu’il dirait plutôt que " l’on peut penser que, " etc.. C’est une démarche scientifique avec la rigueur que cela suppose. Il a donc toutes les bonnes raisons qu’il faut pour justifier cette prudence dans ses conclusions.

On sait cependant combien les gens stressés, les apeurés sont plus faibles face aux agressions microbiennes. Les déprimés du moral, sont aussi des déprimés de l’immunitaire.

Le système immunitaire est le défenseur du moi/soi. Par les deux bouts on peut modeler ce défenseur, on peut se modeler au plus profond de notre être, et ainsi contribuer à façonner notre devenir, aussi bien que notre présent