Vous parlez souvent de penser et de la pensée, qu’entendez vous exactement par ces mots ?

vendredi 25 novembre 2011, par Jean-Jacques Floret

Vous parlez souvent de penser et de la pensée, qu’entendez vous exactement par ces mots ?

Penser est le propre de l’Homme. Mais qu’est ce que penser ? Je ne répondrai pas à cette question car je n’en ai pas la réponse. Je sais qu’il y a un processus qui me permets de me regarder, comme je regarde le monde qui m’entoure. Mes sens m’apportent des informations. Mes yeux, mon nez, mes oreilles, mon palais, ma langue, ma peau, tous les récepteurs sensitifs de mon corps me nourrissent de données objectives qui submergent mes centres nerveux, qui me prennent " aux tripes ".

Qu’est ce que je fais de toutes ces données objectives ? Je m’empresse de les transformer en interprétations subjectives.

Je ne vois que ce que je crois, et ne crois que ce que je vois.

Toute notre éducation, notre culture, notre environnement de l’instant s’unissent pour nous guider dans nos choix interprétatifs. Notre pensée nous façonne, parce qu’elle est nous, et personne d’autre. Même si les " autres " contribuent à nous " aider à penser " à travers le regard qu’ils portent sur nous et nos choix.

Par ailleurs, un fait me semble fondamental : la vision que nous nous faisons de la mort conditionne notre pensée, et par là façonne notre existence présente.

Dans les hôpitaux, des hommes, des femmes terminent leur vie, j’en ai cotoyé un certain nombre. A l’évocation de ces souvenirs, et de mon perçu subjectif, je demeure persuadé que ce n’est que le corps physique qui meurt et retourne " à la terre ". Comme le disent des scientifiques nous ne sommes que du CHON, du carbone, de l’hydrogène, de l’oxygène et de l’azote, plus quelques petits autres éléments.....Rien de bien différent de ce qui existe et constitue ce que nous percevons autour de nous. La vie est beaucoup plus subtile que cela, et cette étincelle là qui nous anime ne meurt pas, ne meurt jamais.

 

Retour